À propos du vidéogiciel : Tomb Raider : Anniversary

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 9 septembre 2021

Tomb Raider : Anniversary (PS2)

Je l’ai fait il y a très longtemps sur PS2. Honnêtement pas assez de souvenirs pour écrire, à part que j’avais acheté l’édition avec un CD audio de la bande originale.

Le jeu était graphiquement bien foutu pour la PS2… Et qu'est-ce que le niveau du manoir est sympa dans cet épisode !

Je développerai dans ma critique de la version PS3, faite plus récemment.

Verdict = ok

Tomb Raider : Anniversary (PS3)

J’ai beaucoup joué à ce jeu. Je ne l’ai pas platiné mais techniquement j’ai fait tout ce que le platine demande (ma partie en difficile n’a pas été validée parce que j’ai fait des contre-la-montre qui ont repassé la difficulté à normal).

Cette version PS3 est un peu indigne du support car elle peut ramer. On aurait dû avoir du 60 ips. Lara par contre est très belle mais elle le sera encore plus dans Underworld.

Cet opus est meilleur que Legend, clairement. Les niveaux sont moins linéaires, les énigmes demandent plus de recherche. On peut visiter le manoir de Lara et on peut même trouver des secrets et faire un contre-la-montre (l’objectif étant d’atteindre la chambre verrouillée de Lara).

Les environnements présentent un peu trop souvent des couloirs vides, assez clairement destinés à masquer les temps de chargement.

Les musiques sont paisibles, élégantes, mettent dans l’ambiance.

Lara est cependant moins sauvage que dans ses premières aventures. Ce jeu étant un remake du premier développé par Core Design, on s’en rend compte d’autant plus. La Lara de Crystal Dynamics est une Lara plus passe-partout, plus gentille, plus correcte. Ils iront malheureusement plus loin avec le reboot puisqu’ils « lisseront » également le physique de Lara, la rendant alors effectivement quelconque.

Après, je trouve Anniversary un peu trop simple, trop petit. En faisant le jeu en contre-la-montre c’est d’autant plus criant. La plate-forme est très assistée (tous les sauts effectués vers une corniche ou une pointe sont « récupérés » par le jeu, ce qui représente 90 % des sauts du jeu), on ne se perd jamais, tout est un peu riquiqui. Il y a du progrès par rapport à Legend, mais par rapport à un niveau comme Le Pont de Tomb Raider II, ou même le premier niveau de Underworld où l’on plonge dans la mer, on n’a pas l’impression de mener la grande aventure.

Lara est quant à elle beaucoup trop légère à manœuvrer, elle manque de poids, ses déplacements manquent d’inertie. On la fait tourner et partir dans tous les sens comme une poupée désarticulée, pas comme une femme humaine. Et quand elle s’écrase par terre après une chute mortelle, son corps rebondit comme un ballon de basket… C’était bien plus réaliste dans les épisodes de Core Design.

Anniversary est un jeu plaisant, soigné et fonctionnel, efficace visuellement et avec de jolies musiques. Son challenge interactif de plate-forme et d’exploration est bien plus consistant que dans Legend mais reste cependant limité, au même titre que l’immersion dans la peau de Lara.

Verdict = ok