À propos du vidéogiciel : Half-Life 2

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 9 septembre 2021

Half-Life 2 (PS3) // Le DLC « Episode Two »

Ne pas répondre quand on vous parle

J'ai l'habitude d'être assez difficile en ce qui concerne les add-on. Je vais dire tout de suite ce que je pense d'Episode Two, dramatiquement ça n'a absolument pas fonctionné sur moi. Je me fichais complètement des personnages, j'ai parcouru le jeu sans comprendre ce qui se passait et ce pourquoi j'avançais. Les enjeux m'ont paru à la fois flous la plupart du temps (j'ai pas vraiment connaissance de ma mission et de ses tenants et aboutissants) et constamment vides de sens en terme de dramaturgie. Les rares moments "clairs" de l'aventure, où j'avais un objectif que je comprenais bien, ne m'ont jamais parus signifiants pour quelconque personnage.

Après, ça reste un jeu qui se laisse faire, avec quelques rares scènes qui fonctionnaient bien comme le dernier combat, un vrai challenge où j'étais constamment aux aguets. J'ai pu aussi apprécier un FPS d'un niveau ludique supérieur aux daubes du genre Call Of Duty où le joueur n'a vraiment rien à faire ; à titre de comparaison, je veux bien que vous me trouviez un passage de COD où vos équipiers vous demandent d'ouvrir la marche. Quand j'ai entendu "Gordon, lead the way" à un moment d'Episode Two j'ai eu une confirmation supplémentaire que je n'étais pas dans un vulgaire COD. Non, le gameplay d'Half Life 2 laisse beaucoup de place au joueur et je pense si ça avait été le premier jeu, je lui aurais mis un point supplémentaire. Non en fait j'aurais surtout mis un point supplémentaire s'il y avait eu plus de séquences palpitantes comme celle évoquée plus haut, mais la plupart du temps, comme dans Episode One, ça a été vraiment raplapla.

J'aurais du mal à dire comme ça ce qui fait que ça n'a pas fonctionné pour moi dramatiquement. Il y a peut-être le problème du personnage muet : Gordon répond jamais quand on lui parle, on sait pas si c'est un esclave qui fait tout ce qu'on lui demande ou un mec engagé pour la survie de l'humanité (problématique absente du premier Half Life puisque c'était avant tout une histoire de survie solitaire)... Les personnages font comme s'il était normal alors que le mec ne parle jamais... Pour moi tout ça décridibilise grandement toute l'affaire. Chaud de rentrer dans l'histoire alors que t'as un gars qui répond jamais aux questions et tout le monde fait comme si de rien n'était. Et contrairement au premier HL, on est quasiment jamais seul, donc ça se remarque.

Après, il y a aussi l'histoire pas très intéressante. Franchement, c'est quoi l'enjeu ? Je serais incapable de le dire. Je ne sais même pas ce que c'est le problème des personnages en fait. La Terre a été envahie par divers extraterrestres, des gentils et des méchants, il y a un groupe de résistance et dans Episode Two on essaye de les rejoindre. J'avoue ne pas avoir bien compris, à la fin j'ai capté qu'il fallait refermer un portail, mais bon pourquoi ? Quel est le danger ? Qu'est-ce qu'on fera après ? Je ne sais pas. Tout ce qui tourne autour de la mythologie Half Life m'est apparu très peu clair (genre l'homme a la mallette), à la fin ils nous parlent d'un bateau super important, il pourrait y avoir une arme puissante mais tout ce qu'ils veulent faire avec c'est le détruire ?? Alors qu'ils pourraient peut-être repousser les méchants extraterrestres avec. Vous voyez, pour moi ça a été très flou et les enjeux n'étaient pas clairs. Dans HL2, t'avais la Citadelle, la source du Mal, de la dictature qui asservit les gens et tout le jeu consistait à la rejoindre et arrêter le méchant. Dans les épisodes ils ont étiré l'histoire sans trop savoir où aller j'ai l'impression.

Conclusion, un jeu que j'ai fait sans trop de déplaisir, mais c'est quand même la troisième fois qu'on me sort le même gameplay, ici plutôt mal exploité, et en terme de narration j'ai été extrêmement peu satisfait. Il y a un truc à préciser c'est que Half Life refuse l'émotion autant qu'une voix pour son personnage. Jamais tu vas avoir une musique qui pourrait exprimer quelque chose de Gordon Freeman. C'est vraiment une coquille vide.

Verdict = dispensable

Half-Life 2 (Xbox)

J'ai menti dans la catégorie : je n'ai jamais écrit de critique sur ce vidéogiciel. Ceci est bel et bien un message de 2021 ! Je le regrette car j'ai vraiment aimé cette aventure à l'époque, sur la première Xbox. Beaucoup de mystère, de l'action, des séquences très différentes les unes des autres, un enjeu clair de rejoindre une certaine tour extraterreste que l'on peut apercevoir à l'horizon dès le tout début... Ça m'avait bien emballé ! Les outils et armes à utiliser étaient très originales : le fameux Gravity Gun a été maintes fois copié depuis.

Il n'y a pas de découpage en niveaux ou chapitres : l'environnement est un seul bloc du début à la fin, avec des chargements de temps en temps mais qui se bornent à geler l'image quelques instants (pas d'ellipse). La conséquence est que l'on est vraiment immergé dans l'histoire ; on n'en est jamais coupé ! C'est du direct, du temps réel en permanence.

Dommage que Valve n'ait pas eu l'ambition de boucler son scénario... On attend toujours la suite !

Verdict = vaut le coup !

Half-Life 2 (PS3) // Le DLC « Episode One »

Ce que je reproche à Episode Un, c'est tout simplement la nature de son histoire. Les développeurs ont choisi de nous raconter, pour faire simple, une grosse scène d'action. Gordon et Alyx qui fuient City 17. Il n'y a aucun bouleversement pour aucun des personnages, aucun rebondissement, tout se déroule sans accroc du début jusqu'à la fin : c'est plat, ultra plat. Alyx m'a particulièrement embêté, avec ses tirades de meuf sûre d'elle qui n'a pas du tout l'air de se rendre compte de la situation. Elle est vraiment le personnage de jeu vidéo typique de ces dernières années : belle gosse, intelligente, courageuse et qui aime bien faire de l'ironie à la Juno. Elle ironise sur absolument tout et n'importe quoi, ne montre jamais aucune faille, n'a jamais peur, etc. Bref un personnage qui me passionne, pour un jeu vidéo dont je déplore vraiment l'inutilité (Note Un Mois Plus Tard : je me trouve méchant).

C'est dommage parce que je considère en haute estime le game design d'Half Life 2 d'un point de vue narratif. A mon avis c'est une très bonne "forme" en jeu vidéo pour raconter une histoire avec certaines contraintes (beaucoup d'action, d'exploration, un héros muet), mais là vraiment, ils s'en sont pas servi quoi. Regrettable.

Verdict = dispensable