À propos du vidéogiciel : Doom 3 (BFG Edition)

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 9 septembre 2021

Doom 3 : BFG Edition (PS3)

Je me suis contenté de la campagne Lost Missions, ayant déjà terminé Doom 3 et son extension Resurrection of Evil sur Xbox (la première). Le gâchis est énorme. Tout le côté organique du game design que j'avais loué dans ma critique de la version Xbox est absent ici. Le personnage est plus léger, plus réactif, la configuration des touches a préféré la norme bête et stupide au bon sens d'antan, les murs invisibles font leur apparition et empêchent les chutes, on ne peut plus monter partout en sautant. La luminosité a été drastiquement augmentée et on peut allumer la lampe sans se séparer de son arme contrairement à l’original (ce qui était source de grande tension). Exit la fameuse « vue sprint » qui augmentait la vitesse de visée quand on sprintait, plus qu'une vitesse immuable et impersonnelle au possible. Niveau réalisation on a le droit à des micro freezes par moments (honteux) et la luminosité augmentée vieillit les décors simples et lisses – autrefois plongés dans le noir – affichés sur une grande télé.

Aucun effort n'a été fait au niveau de la sensibilité des sticks pour retranscrire le contrôle humain de la version Xbox d'origine.

Affreux. C’est Doom 3 Xbox qu’on assassine !

Ceux qui n'ont jamais joué à Doom 3 y trouveront quand même un FPS différent des autres ne serait-ce que pour l'absence de mire métallique (iron sight), mais en tant que joueur admiratif de la puissante version console d’origine je trouve ce portage épouvantable.

Verdict = dispensable