Sumatra : Fate of Yandi (PS5)

Développé par : CLOAK AND DAGGER GAMES (Angleterre)

Sorti à l'origine en : mai 2019 (Europe, version PC)

Seul et perdu au milieu de la jungle après un terrible glissement de terrain, Yandi doit rentrer chez lui et retrouver son amie, Adiratna.

Mais dans l'immensité de cette forêt inexplorée et de ces terres désolées, il lui faut affronter bien des dangers et percer maints secrets.

Rejoignez Yandi lors de sa quête épique. Parviendra-t-il à survivre ?

CARACTÉRISTIQUES :
* Explorez une jungle haute en couleur et pleine de mystères
* Histoire intrigante au déroulement inattendu
* Aventure de style « pointer et cliquer » avec nombreuses énigmes à résoudre
* Multiples rencontres avec des humains, des animaux, des amis et des ennemis
* Bande-son originale de 30 morceaux
[1]

Ce vidéogiciel est mon premier coup de cœur de 2022. C'est une aventure en pointer-cliquer réalisée avec peu de moyens puisque le studio CLOAK AND DAGGER compte seulement trois personnes. Les graphismes en pixel art (une jolie expression pour désigner à notre époque un style graphique volontairement rétro, c'est-à-dire revenu d'une époque où l'on ne pouvait pas faire mieux en terme de définition d'image) ne nécessitent évidemment pas le travail concerté de quarante studios répartis dans le monde (coucou la saga Assassin's Creed).

En voyant les premières images avec ces bonshommes représentés sans la moindre expression faciale, j'avoue que j'ai eu un peu peur que le récit soit très froid, dépourvu d'émotions. Et en fait pas du tout. Les développeurs se sont servi du texte pour donner beaucoup de vie et de cœur au héros et aux personnages ; ce qu'on ne voit pas sur leurs visages, on le capte dans les nombreux dialogues – Yandi le héros s'exprime d'ailleurs souvent tout seul, ce qui fait qu'on est toujours très proche de ce qu'il ressent, même si on ne voit pas son visage. Une façon de se rappeler que les vidéogiciels peuvent piocher dans la littérature s'ils n'ont pas les moyens technico-financiers de se hisser au niveau de représentation graphique du cinéma en prises de vue réelles.

Sumatra est pour moi un coup de cœur car il m'a profondément touché.

D'abord je suis totalement rentré dans l'histoire. Le challenge interactif est parfait, il est toujours logique, cohérent avec l'univers et ce que veut le personnage. Il n'y a pas une seule énigme hors-sujet ; non seulement leur nature s'inscrit dans l'histoire, mais aussi la façon de les résoudre et la difficulté qu'ils présentent. Aucune énigme ne repose, par exemple, sur la possibilité de pouvoir recommencer un nombre infini de fois après la mort du héros (là comme ça je pense à la dernière énigme de Necronomicon qui était un puzzle en temps limité avec game over et qu'on ne pouvait réussir que parce qu'on pouvait recharger sa sauvegarde, ce qui est extra-diégétique). Non, ici, on doit déployer les mêmes compétences que Yandi déploie, et quand il y a une action à faire en temps limité, c'est dans un contexte où il est logique que l'on puisse s'y reprendre autant de fois que nécessaire. Mine de rien, je n'ai pas souvent vu un tel soin dans l'intrication du challenge interactif et de l'histoire racontée.

Ensuite, les états émotionnels que traversent Yandi m'ont beaucoup parlé. Il y a ces flash-backs mélancoliques où il rejoue son histoire avec Adiratna, entre peur de ne jamais la revoir, regrets, tristesse de la laisser toute seule. Le morceau musical utilisé dans ces séquences, « Gone But Not Forgotten », est pour moi absolument remarquable... J'ai des frissons quand je l'écoute. Et puis il y a cette fin terriblement amère où, malgré sa survie et le succès de ses projets à la suite de son aventure (un livre et la création d'une réserve naturelle), Yandi apparaît brisé sur un plateau télé ; un moment fort grâce à la fois à un remix électrique du thème principal, un gros plan sur son visage et la coupure nette vers le générique de fin. J'ai senti que le pauvre homme a quelque chose de mort en lui, même s'il est sorti vivant de la jungle. On l'a vu très proche de son ami Ramdan, comme un frère pour lui. Sa mort au cours de leur périple est un déchirement qui marque Yandi à jamais.

Je trouve le thème principal, qu'on a entendu dès le menu et régulièrement au cours du récit sous différentes variations, entraînant et beau, lui aussi chargé en émotions. J'avoue que quelque part, j'étais déjà conquis dès le lancement du menu...

Enfin, je salue le portage du PC vers la PS5, pour un détail en particulier : la gestion du stick gauche. On pouvait penser que ce serait compliqué de déplacer un curseur avec un stick de manette en lieu et place d'une souris, il n'en est rien, et le déplacement du curseur avec le stick est étonnamment précis, sensible et confortable.

J'aurais pu vouloir de Sumatra une histoire plus longue, plus chargée en rebondissements, en aventure, des énigmes un peu plus folles, plus dures, épiques... Oui mais en l'état Sumatra m'a touché comme peu de vidéogiciels ont su le faire avant lui. Un grand bravo à CLOAK AND DAGGER GAMES, dont je ne manquerai pas de suivre la production.

Verdict = énormissime

 

Note(s)

  1. ^ Présentation de l'éditeur sur le Playstation Store

 

Galerie d'images

animation 01.jpg, mai 2022
De très brèves animations donnent une force exceptionnelle à des scènes clefs : ici l'intervention du tigre après la mort de Ramdan...
animation 02.jpg, mai 2022
...et là, la découverte de ce petit être qui n'est rien moins que le représentant d'une espèce disparue. Dans les deux cas, le mode de représentation graphique est transcendé pour nous faire vivre la scène « de plus près », nous plonger dans l'action.
charme couleurs 01.jpg, mai 2022
Le pixel art de Sumatra et ses couleurs chatoyantes. Ici le village que trouve Yandi dans la forêt...
charme couleurs 02.jpg, mai 2022
...là, une zone où poussent des fleurs dont la puanteur atroce fait vomir Yandi.
choix 01.jpg, mai 2022
Un flash-back qui est à mon sens la seule scène ratée du vidéogiciel. Yandi et Ramdan s'entraînent au tir et l'instructeur leur propose de tirer sur des animaux, plutôt que sur des objets...
choix 02.jpg, mai 2022
...Ramdan demande alors à Yandi ce qu'il en pense. Plus tôt dans le récit, Yandi a eu l'occasion de défendre la cause animale...
choix 03.jpg, mai 2022
...malgré cela, le choix est laissé au public de décider pour Yandi, avec la possibilité d'accepter ! J'ai trouvé cela inapproprié car cela nie la personnalité de Yandi. Nous ne sommes pas dans un RPG, le personnage est déjà écrit, pourquoi nous laisser le saboter ?
enjeu retour civilisation.jpg, mai 2022
Cette base scientifique derrière un grillage électrifié est le premier objectif de Yandi, le premier pas pour espérer revenir à la civilisation. Entrer ne sera pas chose aisée.
faute orthographe.jpg, mai 2022
Les fautes sont rares, mais il y en a, comme ici. Plus une faute de frappe ceci dit, mais ça aurait été mieux sans.
fin 00.jpg, mai 2022
La fin de Sumatra. Le présentateur télé qui reçoit Yandi tente de lui arracher une expression d'enthousiasme quant à son expérience dans la jungle...
fin 01.jpg, mai 2022
...Yandi a pour seule réponse ce regard triste...
fin 02.jpg, mai 2022
...avant de fermer les yeux et que retentisse la version électrique et déchirante du thème principal...
fin 03.jpg, mai 2022
...et qu'une photo des trois amis apparaîsse, soit Adiratna, Yandi et Ramdan. Puis le générique se lance, mettant un point final au récit, qui nous laisse sur cette émotion amère, cette mélancolie puissante.
flashback couple.jpg, mai 2022
Un exemple de flash-back : Yandi se remémore sa vie de couple avant l'accident. Ici, comment il acceptait de faire des heures sup' pour un patron tyrannique, au grand dam d'Adiratna. L'un des regrets de Yandi.
humanité 01.jpg, mai 2022
On a beau ne rien voir des expressions faciales de Yandi, grâce au texte, son intériorité est comme un livre ouvert pour le public. Il s'exprime régulièrement et généreusement...
humanité 02.jpg, mai 2022
...comme ici avec sa peur de l'eau. Une grande humanité se dégage de l'écriture, qui compense sans mal la simplicité de la représentation graphique.
mort ramdan.jpg, mai 2022
Le meurtre de Ramdan par des mafieux locaux arrive de façon très brutale, presque irréelle.
petit élément 01.jpg, mai 2022
Le curseur a cet avantage d'être extrêmement précis, malgré sa taille...
petit élément 02.jpg, mai 2022
...ici j'arrive sans mal à pointer ce petit objet noir, en l'occurrence un dictaphone, comme m'en informe l'interface.
probleme interface 01.jpg, mai 2022
L'interface en pointer-cliquer est très fonctionnelle, mais je lui trouve tout de même un petit défaut. Si je veux pointer le haut de l'écran pour y faire se déplacer Yandi, je dois faire attention à ne pas aller trop haut, car sinon...
probleme interface 02.jpg, mai 2022
...je fais se déplier l'inventaire, qui me masque alors le décor et m'interdit le déplacement. Je dois redescendre le curseur pour que l'inventaire se replie, puis remonter le curseur, mais cette fois pas trop haut pour ne pas ouvrir l'inventaire. Relou !
probleme trad fr.jpg, mai 2022
J'ai trouvé la traduction française très chouette globalement ; mais à deux ou trois reprises, malheureusement, on subit de la superposition de texte qui le rend illisible, sans doute du fait d'un texte français plus long que l'original. Un bug qui aurait dû être corrigé par l'équipe de développement.
profondeur champ.jpg, mai 2022
Les développeurs se sont parfois autorisé des plans un peu spéciaux, comme ici où l'on a l'illusion d'une grande profondeur de champ. Spectaculaire.
puzzle timing 01.jpg, mai 2022
Un exemple d'énigme basée sur le timing. Yandi allume un feu sous une ruche afin d'en déloger les abeilles...
puzzle timing 02.jpg, mai 2022
...mais il est trop faible pour déranger les abeilles. Je clique sur la feuille de palmier dans l'inventaire...
puzzle timing 03.jpg, mai 2022
...et la déplace vers le feu pour l'utiliser dessus, afin de faire croître les flammes...
puzzle timing 04.jpg, mai 2022
...mais je suis trop long, alors le feu s'éteint ! Je dois rallumer le feu et me dépêcher pour utiliser dessus ma feuille de palmier.
scientifique sympa 01.jpg, mai 2022
Dans la base scientifique, une fois atteinte, on fait la connaissance, indirectement via divers documents, des scientifiques en expédition, notamment cette geekette prénommée Dewi...
scientifique sympa 02.jpg, mai 2022
...un peu plus tard, Sumatra nous prépare déjà à la mort de Ramdan quand il fait découvrir à Yandi le cadavre de la pauvre Dewi, victime des mêmes mafieux qui tueront Ramdan. Le ton de l'histoire est plein d'humanité, de lumière, mais la mort et le mal n'en sont pas absents.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.videogiciels.fr/?trackback/376

Fil des commentaires de ce billet