007 : Legends (360, PS3)

J'ai d'abord terminé le jeu sur 360 en difficulté 3/3 avec la santé classique. Puis je me suis retrouvé comme une patate à la fin de Moonraker sans pouvoir jouer la conclusion de l'histoire puisque le DLC Skyfall n'est plus disponible sur le Xbox Marketplace… A l'issue de cette expérience j'ai noté le jeu 2/10 sur senscritique. J'ai quand même acheté d'occasion la version PS3 du bousin, pour accéder au DLC gratuit Skyfall (toujours dispo sur le Playstation Store) et finir proprement le jeu, et peut-être lui donner une seconde chance. Au passage le DLC n'est qu'une clé de quelques kilo octets pour débloquer un contenu visiblement déjà présent sur le disque, bref… J'ai joué cette fois-ci en difficulté 2/3 toujours avec la santé classique, et j'ai dû me retaper le jeu en entier car la dernière mission, même en tant que DLC, ne se débloque qu'après avoir fini la mission du film Moonraker.

Mon avis sur le jeu est plus favorable ; j'ai pris plus de plaisir cette fois sur PS3. La difficulté moins élevée permet de plus s'amuser avec les différentes armes et gadgets. « Casser » certaines salles qui requièrent de la discrétion en abusant des fléchettes tranquillisantes et électriques m'a fait marrer. Tout comme m'approcher silencieusement, P99 braqué à bout de bras, derrière un type grâce à la compétence course silencieuse pour lui coller un tir tête à bout portant. Ces différentes actions correspondent à des « défis XP » qui rapportent des points pour acheter des compétences et des pièces d'armes. J'ai cherché à faire ces petits défis, mais de manière relativement raisonnable. Une fois le jeu fini il m'en restait mais je n'ai pas relancé des niveaux pour les faire, je me suis juste arrêté là. Je me suis quand même quelques fois laissé mourir pour recommencer un combat qui me permettait de progresser dans des défis (car la progression dans ces défis persiste en partie quand on meurt).

Je reconnais aussi que le son du tir tête est jouissif et que j’y ai vite été accro. Puis c'est agréable de voir ces petits messages roses apparaître à l’écran pour me dire que j’ai réussi tel niveau de tel défi… J'ai un peu honte d’être aussi réceptif à ce genre de stimuli.

Les temps de chargement sont très longs et m'ont énervé sur PS3. Sur 360 l'installation optionnelle sur le disque dur rend ces étapes bien moins pénibles. Sur 360 il me semble que le rendu visuel est légèrement plus riche en effets.

La difficulté du jeu est chiante. Quand on est en plein combat, on a beau s'éloigner des ennemis en sprintant (ce qui devrait nous rendre super dur à viser) on se mange quand même tous les pruneaux tirés par nos adversaires. Dans les séquences d'infiltration, j'ai toujours eu super du mal à me rendre compte que tel corps allait alerter tel ennemi. Ces niveaux m'ont semblé peu lisibles et impitoyables. Je ne sais pas quoi penser : ai-je été très mauvais ou bien est-ce le jeu qui est mal pensé ? Le fait est que ce n'était pas une expérience agréable, alors que pourtant, moi, la difficulté en général n'a pas pour habitude de me démotiver.

Les derniers niveaux du jeu consacrés au film Skyfall ont clairement fait l'objet de moins de soin et d'attention que les autres. Déjà ils sont très très courts, genre, peut-être 25% de la taille d'un autre film adapté par le jeu. La poursuite en moto présente des passants super mal faits qui s'écartent en deux secondes de notre passage comme des robots aux mouvements saccadés. Les obstacles sur lesquels on fonce sont magiquement traversés dans un fondu blanc ! Puis le combat contre Patrice dans l'immeuble avec les murs vitrés, s'il est un peu sympa et original sur l’architecture, sent clairement l'économie de moyens : Patrice est un bête sac à PV. D'ailleurs, je ne vois pas comment on peut le vaincre en système de santé classique. J'ai dû passer à l'auto-régénération pour le battre, tout simplement parce que lui tirer dessus les 60 balles de pistolet P99 qu'il prend pour crever, SANS trop se faire toucher par lui est juste impossible. Il se trouve qu'il prend tellement de balles pour crever que j'ai raté une tentative parce que j'avais épuisé mes munitions ! Seule fois du jeu où cela m'est arrivé. Finalement j'ai réussi à buter sa première forme alors qu'il était bloqué en train de courir contre un pilier, victime d'un bug… Cela en dit long sur la finition.

J'ai bien aimé le fait que le jeu vise le 60 images par seconde, même s'il n'est pas du tout fluide et qu'on subit beaucoup de screen tearing. Les personnages sont plutôt bien modélisés. A côté de ça le jeu accumule les fautes ; déjà quelle idée d'incarner Daniel Craig dans des films où il n'a pas joué ? On perd le charme de chacun des acteurs. En plus ses lignes de dialogues sont juste minables, son doubleur français a une grosse voix grave et on dirait qu'il se prend pour Terminator. Cela donne un personnage ultra sérieux, sans esprit et chiant, aux tirades minimalistes.

Puis comme souvent avec les jeux adaptés de films, l'histoire de chaque film est incompréhensible. En fait les développeurs ont créé un mini scénario d'action en trois niveaux à partir de chaque film, mais sans aucun contexte et où les personnages ne sont là que pour faire coucou, ils n'existent pas. C'est le modèle narratif des Call of Duty Modern Warfare, ni plus ni moins.

Bizarrement j'ai quand même aimé jouer à 007 Legends. C'est un jeu d'action qui a quelques qualités et quelques petites carottes qui happent facilement. Puis les phases d'infiltration, même si reloues, relancent régulièrement le challenge et l'intérêt.

Le plus dommage quand même c'est l'extrême froideur du personnage de Bond, du fait de la vue à la première personne (on ne voit pas son corps), de son mutisme, de son doublage pourri, de ses dialogues écrits par un stagiaire et du corps de Craig systématiquement là où il n'appartient pas.

Ah, et aussi certains personnages emblématiques de la saga n'ont pas l'apparence de leurs acteurs originaux, par exemple Halle Berry dans Meurs un autre jour dont la remplaçante n'est même pas noire…! Un énième clou sur le cercueil de ce projet cheap et bizarrement fonctionnel.

Verdict = dispensable

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet

4 lectures pour l'instant.